fbpx

De nos jours, de nombreuses équipes utilisent les méthodologies du « design thinking » et adoptent des comportements agiles pour structurer leur travail.

Pour pouvoir concevoir des espaces adaptés à cette démarche innovante, nous devons d’abord comprendre leurs activités et leur mode de fonctionnement.

Design thinking

Nécessitant une implication physique et cognitive, cette méthodologie vise à résoudre des problèmes de manière créative.

Les équipes organisent des ateliers, s’adonnent à des séances de brainstorming, écrivent sur des murs et des tableaux blancs et se réunissent pour partager leurs idées.

Leurs membres travaillent à proximité les uns des autres pour rester en contact et être plus performants.

Ils ont également besoin de moments à l’écart du groupe pour se concentrer, assimiler les informations et trouver leurs propres idées.

Ils peuvent rester debout, s’asseoir, dessiner, faire des gestes ou encore déplacer le matériel et les objets.

Leur travail est rapide et dynamique.

Méthode agile

Initialement utilisée par les développeurs de logiciels, cette méthode axée sur les processus a depuis été adoptée dans de nombreux secteurs afin de gagner en rapidité et en flexibilité et de renforcer l’orientation client.

Les équipes agiles structurent leur travail en une séquence d’activités leur permettant d’avancer rapidement, de suivre leurs progrès et d’ajuster leur mode opératoire.

Leur pratique repose sur des réunions debout quotidiennes, des tâches en binômes, des revues de sprints et des rétrospectives.

Ces équipes passent sans cesse d’un mode de travail à un autre, travaillant individuellement ou en groupe en fonction des besoins.

Pour tout savoir sur le monde du travail de demain, on vous conseille vivement la lecture ultra documentée, le magazine 360° de notre partenaire Steelcase!

Partagez cet article :

Nouveaux modes de travail. Nouvelles règles.

Voir la réalisation

Inspiré·e ?