Notre page Facebook Notre compte Twitter Notre page LinkedIn Notre page Instagram Notre page Pinterest
Steelcase

Nous contacter

News

La Gig Economy, vous connaissez ?


La quoi ? “Gig”, mot anglais qui signifie “concert”, est une allusion franche au statut des artistes rémunérés à la prestation.

La Gig Economy recouvre donc une nouvelle économie dont l’acteur principal est un travailleur indépendant, flexible, intérimaire, freelance, payé à la tâche souvent de courte durée et non au mois.

Une ère nouvelle s’ouvre qui aura évidemment des répercussions sur l’espace et le cadre de travail !

 

 

La Gig Economy est-elle utopiste ?

Loin de nous l’idée de polémiquer à propos de cette nouvelle économie faite de petits boulots, de projets à court terme, de « jobines ».

Est-ce la fin du modèle de l’employeur unique et du statut envié d’employé CDI ? La Gig Economy est-elle utopiste ? Est-elle perverse car insécurisante ?

Balaie-t-elle d’un revers de la main tous les acquis sociaux ? 

Une chose est sûre, la révolution numérique a bouleversé l’économie, le monde du travail et donc la société.

Regardez la manière dont fonctionnent les applications Uber ou Deliveroo !

Aux Etats-Unis, la Gig Economy toucherait un tiers des travailleurs, des millions d’Américains butineraient en effet d’employeur en employeur…

Selon le McKinsey Global Institute (1), 20% à 30% de la population active de l’Union Européenne sont des travailleurs à leur compte ou des intérimaires.

 

 

En Belgique où le CDI reste une référence, on ne peut pas encore parler d’avènement de la Gig Economy.

 

Cependant, le nombre d’intérimaires, de travailleurs en mode ‘projet’, ou de slashers (ceux qui cumulent plusieurs activités, l’une alimentaire, l’autre plus passionnante) ne fait qu’augmenter …

Ce segment alternatif est-il un premier signe ? 

Par ailleurs, certains travailleurs issus de la Génération Y (les fameux Millennials nés entre les années 80 et 2000), trouveraient dans cette nouvelle économie une réponse à leurs exigences d’indépendance, de liberté et surtout, à leur quête de flexibilité … 

Pour peu évidemment que cette quête s’accompagne d’une contrepartie sécuritaire, ce que n’offre pas (encore ?) la Gig Economy.

Contrairement à la flexicurité, stratégie danoise et suédoise pour trouver un équilibre entre la flexibilité du marché du travail et la sécurité sociale… To be continued !

 

Avec quel impact sur l’environnement de travail ?

 

Les contrats courts, la pluriactivité, l’intérim vont inévitablement impacter l’environnement de travail.

Pour répondre aux besoins de cette main-d’œuvre mobile, on peut aisément imaginer des bureaux composés de mobiliers légers et prioritairement modulaires, de salles de réunions virtuelles, etc.

Quant aux Millennials, pour recruter, séduire, impliquer et garder cette génération biberonnée à l’internet et à l’économie collaborative, il faudra des espaces conviviaux qui respectent notamment leurs besoins de se ressourcer et de bouger.

Ce bien-être au travail passera par des murs végétalisés, des cabines de sommeil, des bureaux équipés de pédales de vélo, des lumières et acoustiques pour stimuler la créativité…

Venez visiter notre Worklife, il vous donnera une idée du bureau de demain !

Pour en savoir plus sur la manière dont la Gig Economy et l’intelligence artificielle vont transformer le travail de demain, on vous conseille vivement la lecture de 360°, le magasine trimestriel de notre partenaire Steelcase.

(1) Source : Steelcase.


Autres actualités

Bientôt dans notre Worklife ! La Box Framery O

On a beaucoup à apprendre des... MaRSiens !

La Gig Economy, vous connaissez ?

Le monde du travail de demain : Le futur est arrivé !

Nouvel Aménagement de Bureaux pour LOLALIZA